Expert-comptable du secteur des restaurants

Notre expérience dans le secteur des restaurants nous permet de fournir une expertise comptable spécialisée dans ce domaine.

Le secteur des restaurants : un domaine que nous privilégions

Le domaine des restaurants : une expérience acquise significative

Notre groupe de cabinets comptables possède une solide expérience dans le domaine des restaurants et ce métier fait donc partie de nos spécialisations.

Le secteur des hôtels, cafés et restaurants représente 8% de l’activité des cabinets d’expertise comptable et constitue ainsi l’un des secteurs privilégiés de notre profession. À ce titre, nous avons réalisé un site dédié à votre profession et à nos clients du secteur des restaurants.

Sur ce site, nous évoquons plus particulièrement l’actualité du secteur et nous faisons des focus sur :

  • Les spécificités comptables, sociales et fiscales
  • Les chiffres clés du secteur
  • Les coûts de revient et les marges
  • L’importance de l’équipe et de la carte du restaurant

Nos mettons en place des outils qui vous accompagnent

Ce secteur vit actuellement des moments difficiles qui, pour de nombreux observateurs, remet en cause la viabilité économique de nombreux restaurateurs indépendants.

Nous mettons donc en place pour accompagner notre clientèle de restaurateurs des outils d’aide à la décision. Cet outil permet au restaurateur :

  • De l’accompagner dans la maîtrise de sa marge
  • D’appréhender la rentabilité propre de chaque plat
  • De suivre la performance de son établissement
  • De localiser les dysfonctionnements et d’en comprendre les causes
  • D’appréhender certaines problématiques propres au secteur de la restauration comme la gestion de la sous-activité

L’essentiel du secteur à connaître avant d’envisager la création d’un restaurant

On distingue trois grands types de restaurants :

  • La restauration traditionnelle
  • Les cafétérias
  • La restauration de type rapide

L’accès à cette profession est réglementé. En effet, pour pouvoir ouvrir et exploiter un restaurant, il est nécessaire d’obtenir une licence. Il existe deux sortes de licences, la petite licence restaurant et la licence restaurant.

La petite licence restaurant : ce qu’il faut savoir

Elle permet de vendre des boissons du 3ème groupe pour les consommer sur place, mais seulement à l’occasion des repas, et en accessoires de la nourriture.

La licence restaurant : nous vous donnons les informations à connaître

Elle permet de vendre et de consommer sur place toutes les boissons dont la consommation est autorisée mais seulement à l’occasion des principaux repas et en accessoires de la nourriture.

Ces deux licences limitent donc le service des boissons à l’accompagnement d’un repas. Elles permettent aussi la vente à « emporter » des boissons proposées.

Toutefois, pour servir des boissons en dehors des repas, le restaurant doit être titulaire d’une licence de débits de boissons à consommer sur place. Il existe deux catégories de licence.

Il existe la licence restreinte, dite de 3ème catégorie qui autorise de vendre pour consommer sur place les boissons des groupes 1 et 3. Celle de 2ème catégorie est  devenue  de  plein  droit  une licence de 3ème catégorie depuis le 1er janvier 2016.

On retrouve aussi la grande licence ou licence de plein exercice, de 4ème catégorie qui comporte l’autorisation de vendre pour consommer sur place toutes les boissons dont la consommation à l’intérieur demeure autorisée, y compris celles des 4ème et 5ème groupes.

Les conditions préalables à l’ouverture d’un restaurant

Il doit y avoir un permis d’exploitation faisant suite à une formation spécifique de 20 heures réparties sur au moins 3 jours et réduite à 6 heures si l’exploitant justifie d’une expérience de 10 ans. Ce permis porte sur les droits et les obligations attachés à l’exploitation du dit type d’établissement ainsi que sur les problématiques de santé publique. Ce permis d’exploitation a une durée de validité de 10 ans. À l’issue des dix années d’exploitation, une formation de remise à niveau des connaissances est obligatoire pour prolonger la validité du permis d’exploitation, pour une nouvelle période de 10 ans.

Il doit exister une déclaration administrative préalable à effectuer 15 jours avant l’ouverture de l’établissement. Cette déclaration d’ouverture doit être faite par écrit auprès de la mairie ou de la préfecture de police pour Paris. Cette déclaration légale est prévue par l’article L.3332-3 du code de la santé publique.

Une formation en matière d’hygiène alimentaire doit être obligatoirement mise en place. Au moins une personne de l’effectif de l’établissement doit pouvoir justifier d’une formation d’une durée de 14 heures en matière d’hygiène alimentaire. Cette formation doit être effectuée avant l’ouverture de l’établissement.

Le secteur de la restauration traditionnelle connaît de sérieuses difficultés depuis plusieurs années, traduisant des conditions à prendre en compte avant l’ouverture d’un restaurant.

Ces difficultés sont notamment liées :

  • À la concurrence des autres circuits de restauration, comme la restauration rapide et à emporter
  • Aux modifications des habitudes alimentaires des Français
  • Aux arbitrages de consommation des ménages 

Quelles sont les principales zones de risques à analyser ?

Les risques liés au démarrage de l’exploitation

Le taux de défaillance élevé constaté dans ce secteur d’activité conduit à rappeler que la réussite de cette activité est conditionnée par :

  • L’emplacement choisi
  • La cuisine
  • L’accueil
  • Le cadre
  • Le professionnalisme du créateur-repreneur indispensable en service ou en cuisine

Par ailleurs, il convient également de disposer d’un apport en fonds propres important. En effet, le fonds de commerce est un multiple du chiffre d’affaires qui peut varier souvent autour d’une année de chiffre d’affaires hors taxe. De plus, les pratiques des établissements bancaires varient entre :

  • Création : 30 à 40 % de l’investissement
  • Reprise : 20 à 30% de l’investissement

Les risques liés à l’activité à prendre en compte

Ces risques se traduisent par le détournement de stock et le détournement des espèces.

Le point sur les risques liés à la réglementation

Ces risques sont essentiellement liés à l’hygiène et à la sécurité.

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter, nos experts-comptables se feront un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais. Vous pouvez également prendre directement un rendez-vous.