Le bilan retraite : ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez connaitre vos droits à la retraite ? Connaitre le nombre de trimestres ou vous devez encore cotiser ? Alors penser au Bilan retraite !
le-bilan-retraite

Le bilan retraite : ce qu'il faut savoir

Faire un bilan retraite au cours de sa carrière professionnelle est utile pour avoir une vision claire sur ses futures rentes. En effet, la baisse des revenus des foyers à la retraite nécessite de mettre en place un effort d’épargne au plus tôt pour limiter la perte du niveau de vie. Le bilan retraite permet d’anticiper ses choix, de comprendre ses droits, et aussi d’optimiser sa fin de vie professionnelle.

 Pour tous les actifs, salariés ou indépendants, souhaitant avoir une vision claire du déroulé des événements, c’est un passage obligé. Toutefois, cela n’est pas suffisant. Combien de trimestres vais-je devoir encore cotiser ?

 Dois-je attendre de pouvoir partir à taux plein, ou puis-je m’autoriser un départ anticipé avec une retraite partielle ? Comment avoir une fin de carrière progressive sans voir mes revenus futurs diminuer brutalement ? Toutes ces questions, les salariés et indépendants finissent par se les poser, tôt ou tard. Et les différentes réformes du régime général et des régimes complémentaires des retraites s’accumulant, les règles de calcul des rentes valables pour les uns ne le sont pas forcément pour les autres.

Quelques chiffres sur les retraites : Fin 2019, le montant moyen d’une pension de retraite était de 1.503€ bruts par mois, soit 1.382€ nets. Il y a donc eu une baisse de 1,1% de la pension brute en un an (source : solidarites-sante.gouv.fr)

 À noter, qu’une différence de 40% du montant de la pension est remarquée entre les hommes et les femmes. 81% des retraites touchent leur retraite au taux plein sans décote ni surcote. 65% des Français souhaiteraient partir à la retraite à 60 ans ou avant, alors que l’âge légal de la retraite ne fait que reculer (62 ans aujourd’hui). 

Aujourd’hui, il y a 15,9 millions de retraités en France, 700.000 nouveaux retraités chaque année. Il y a actuellement 1,7 actif cotisant par retraité (source : travail-emploi.gouv.fr).

Un bilan qui permet de prendre des décisions réfléchis

L’incertitude est renforcée pour les personnes ayant cumulé différents statuts au cours de leur carrière. Certaines personnes cumulent même deux activités, avec des statuts différents. C’est le cas par exemple des praticiens hospitaliers qui exercent en même temps une activité libérale. Leur dossier de retraite est nettement plus complexe à appréhender. Pour les personnes qui veulent y voir clair, le bilan retraite est nécessaire. 

Une fois le diagnostic posé, ils peuvent prendre des décisions éclairées et ajuster en conséquence leurs revenus futurs. Par exemple, un salarié en activité peut décider ou non de racheter des trimestres afin de combler un manque de cotisations lui permettant de partir à la retraite à l’âge légal. Il peut aussi corriger auprès des caisses concernées des périodes de cotisations mal enregistrées. 

Plus l’âge de la retraite approche, plus les calculs effectués par les spécialistes sollicités sont fins et clairs, car l’essentiel du relevé de carrière est connu et juste. La plupart des spécialistes recommandent donc de ne pas entamer de bilan retraite avant d’avoir atteint 55 ans, car il est inutile de le faire trop tôt.

L'épargne à effectuer avant le bilan

Pourtant, 55 ans est un âge un peu tardif pour se préoccuper de la retraite au sens large. Même en l’absence de bilan précis, les actifs peuvent commencer à anticiper leurs vieux jours dès leurs premières années de carrière.

 Quel que soit leur âge, ils doivent savoir que leur pension de retraite sera nettement plus basse que leurs revenus d’activité. Pour compenser une importante perte de niveau de vie, ils doivent donc mettre en place une épargne le plus tôt possible sur différents supports. 

Du fait des taux de crédit bas actuellement, il est tout à fait possible d’utiliser le levier financier pour acquérir un bien immobilier locatif qui une fois le prêt remboursé, génèrera un revenu foncier permettant de compléter tout ou partie de la perte de revenus à la retraite. En parallèle, il est nécessaire de mettre en place une épargne sur des supports financiers selon le profil de risque pour capitaliser et faire grossir son patrimoine dans le temps.

Un fonctionnaire touche environ 75 % de ses derniers salaires, un non-cadre entre 50 et 75% de sa moyenne des 25 dernières années, le cadre, c’est 25 à 40%.

Les indépendants touchent environ 40% mais il y a tellement de disparités que certains peuvent toucher très peu et d’autres un peu plus. Quelques solutions peuvent vous aider à pallier la baisse de vos revenus comme la mise en place d’un Plan Épargne Retraite ou encore d’un contrat d’assurance-vie, qui permettent d’épargner dès le plus jeune âge pour faire grossir son patrimoine.

Ceux qui souhaitent anticiper leur retraite et se donner des objectifs chiffrés peuvent avoir une idée plus précise de leur future pension en se connectant sur le site de l’assurance retraite. Ils y trouveront leur relevé de carrière et surtout un outil gratuit de simulation.

En estimant approximativement le montant de leur retraite, les salariés pourront connaitre les sommes complémentaires qu’ils devront épargner pour maintenir leur niveau de vie.

Ne pas hésiter à demander des corrections

Les caisses de retraite ne sont pas responsables des erreurs dans l’enregistrement de votre carrière. Vous devez toujours contrôler. En cas de désaccord, vous devez demander la correction auprès de chaque caisse concernée.

 S’il y a un désaccord, il sera nécessaire d’envoyer les copies des justificatifs des éléments manquants à la caisse de retraite concernée en lettre recommandée AR.

L'estimation et le calcul de votre retraite

Pour calculer votre retraite, plusieurs simulateurs existent, notamment : 

Cela vous permettra d’avoir une idée précise de votre rente pour votre retraite. 

En fonction de l’âge auquel vous déciderez de prendre votre retraite (généralement entre 62 et 67 ans), vous pénaliserez votre pension par des « décotes ». Pour rappel, « l’âge légal » correspond à l’âge à partir duquel vous avez le droit de prendre votre retraite (entre 60 et 62 ans avec une pension minorée) alors que « l’âge à taux plein » correspond à l’âge permettant une retraite sans minoration. 

Enfin, gardez en tête que le « taux plein » pour les salariés est estimé d’environ 50% du dernier salaire pour les salariés du privé, il est d’environ 75% pour les fonctionnaires. 

Pensez à calculer les variations de revenus en fonction de la date choisie pour prendre votre retraite : Plus vous prenez votre proche de l’âge légal, plus votre retraite sera faible. Plus vous prenez votre proche de l’âge à taux plein, plus votre pension retraite est élevée.

Analyser comment optimiser votre pension retraite

La législation sur les retraites et ses 42 caisses qui ont toutes des exceptions offrent de nombreuses possibilités d’optimiser votre retraite. Parmi certaines pistes à étudier : 

les rachats de trimestres, le nombre d’enfants élevés ainsi que la retraite progressive. On peut également compter les carrières longues, le cumul emploi retraite.

2M Patrimoine:

Pour effectuer un bilan retraite et estimer vos droits, n’hésitez pas à prendre rendez-vous sur notre site internet. Nous vous accompagnons dans l’optimisation de votre patrimoine afin de préparer au mieux votre retraite et limiter la baisse de vos revenus.

 Nous vous proposons des solutions immobilières, financières ou de diversification patrimoniale afin de répondre à vos objectifs.

5/5 - (7 votes)
D'autres actualités sur le même sujet
Prorogation des délais d'arrêté

Prorogation des délais d’arrêté et d’approbation des comptes

Comme attendu, une ordonnance proroge, dans le contexte de l’épidémie de covid-19, les délais d’établissement, d’arrêté, d’audit, de revue, d’approbation et de publication des comptes …

Lire la suite →
Dispenses d'un commissaire aux apports

Loi Sapin II : Les cas de dispense : commissaire aux apports

la loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dite « Sapin 2 », a pour ambition de porter la législation française aux meilleurs standards européens et internationaux en matière de lutte contre la corruption, et contribuer ainsi à une image positive de la France à l’international.

Lire la suite →
Contactez-nous

N’hésitez pas à nous contacter, nos experts-comptables se feront un plaisir de revenir vers vous dans les plus brefs délais. Vous pouvez également prendre directement un rendez-vous.